29/10/2010

119e ... 3 nouvelles photos



Cliquer sur les photos pour agrandir

Encore deux nouvelles photos d'un accident d'une 16000 litres immatriculée 41.634 avec un milicien ou un vc nommé "Skirole" ( c'est lui qui est derrière la citerne ).

La date et le lieu ne sont pas connus ... pour l'instant

S'il se reconnaît , c'est avec plaisir qu'on publiera ses "aventures"

Merci aussi à Bernard DUSCHENE et Jacques TERRYN pour m'avoir fait parvenir ces 2 documents


3e photo envoyée par Christian BUTTNER d'un accident qui impliquait une 16.000 litres également.

Sauf erreur le tracteur et la citerne ont fait plusieurs tonneaux et se sont immobilisés contre un pylône haute tension pendant des manoeuvres en 1965 ou 66.

Le chauffeur milicien était Roger MINNE qui est malheureusement décédé en mars 2006 à l'âge de 62 ans.

... sans oublier celles ci 






Il a toujours été dit que la citerne 16.000 litres était trop haute et l'accident sur l'entrée d'autoroute vers Cologne en est l'illustration où le premier attelage de ce genre , conduit par un VC , s'est renversé et mis les quatre fers en l'air en prenant ( un peu trop rapidement ) sans doute la bretelle d'entrée




Cliquer sur les photos pour agrandir


PS : Comment poster un commentaire. 

07/10/2010

La 119e ... de Joël Meessen à Altenrath en 1966


Cliquer sur la photo pour agrandir

Salut André,

Je n'ai pas été à Westhoven mais à Altenrath et je ne connais pas la date de transfert de la 119e compagnie , mais j'y ai fait mon service en 1966.

Curieux hasard que de correspondre avec toi après autant d'années alors que je ne saurais probablement pas te citer le nom de la plupart de mes anciens condisciples , le tien m'est toujours resté alors que je ne t'ai jamais rencontré mais , quelque part , pour nous , tu représentais un "mythe" en quelque sorte car nous connaissions tous ton existence car ton accident était à l'origine de l'interdiction de circuler avec les " nouveau" Magirus.

Nous avons circulé avec les anciens et remonté les autres deux par deux à l'arsenal du charroi à Etterbeek pour le tracteur et à Malines chez Regano , pour les citernes.

Il fallait déplacer le plateau d'attache sur le tracteur et sur la remorque afin de corriger le centre de gravité et de placer sur le tracteur un répartiteur de freins afin que, en freinant au tracteur ( au pied ) la citerne freine avant celui-ci afin de limiter les défectuosités  qui ont paraît-il causé ton accident .
Ce n'est qu'après ces modifications qu'il ont étés autorisés à circuler. Cela avait l'air intéressant pour nous mais en réalité , nous n'y avons pas gagné car ils étaient bien moins rapides que les anciens.


L'interdiction absolue est intervenue au début de ma présence à Altenrath suite  à un accident (citerne couchée dans un virage donc toujours ce centre de gravité) qui a d'ailleurs eu lieu sous mes yeux ( je le suivait ). Je cherche le nom de ce VC peu souriant qui conduisait ce camion et que j'ai revu à Liège quelques années plus tard où Il conduisait une ambulance.

Il faut dire que ces VC étaient tous sous des conditions disciplinaires particulières. Lors d'un rapatriement d'une paire de camion à l'arsenal, le VC qui m'accompagnait est revenu avec moi en WE à Verviers et ne s'est pas représenté ni à l'arsenal , ni à l'unité.
Il avait tout simplement déserté.
Je l'ai revu plusieurs fois à Verviers et il faut dire que lui , comme ses condisciples de la 119ème en général , provenait de ce que nous appellerions aujourd'hui un milieu "défavorisé" et que son engagement était probablement une façon de gagner sa vie sans qualification mais qu'ils ne se doutait pas ( comment aurait-il pu ) que le milieu militaire avec sa discipline et le dépaysement encore plus long que les miliciens auraient eus raison de....son engagement dans tous les sens du terme.

L'explication qui nous a été donnée est que ces citernes étaient montées sur des châssis destinés à l'armée Française. Ces châssis étaient conçus pour le  transport de fusées. Les tuyaux de vidange des citernes ne pouvaient pas passer par en dessous ( risques d'accrochage en tout terrain ), ni par des trous dans le châssis car celui-ci aurait été déforcé, Ils ont relevé les citernes afin qu'ils puissent passer en dessous et c'est cette opération qui a  augmenté la dangerosité de ce bidouillage car ils devaient également changer les points d'attache de cette remorque ainsi que de ce camion lui aussi bidouillé ( ce qui a été fait par la suite )..... Bref, une construction  typiquement "Belge".

Pour les photos, je n'en ai plus  , cela a tellement soulagé mon ex-femme de les détruire que , avec le temps , je me demande si je dois encore lui en vouloir......

Je dois encore avoir mon livret et vérifierai pour voir si les dates nous apporteraient quelques précisions.
Voilà , assez papoté , si tu veux d'autres précisions , n'hésites pas , je verrai ce que j'ai en magasin.


Au plaisir.