06/08/2013

Bals à Cologne en 1962...de Guy Bourguignon




 Parmi toutes les photos souvenirs de l'orchestre, je n'en possède que deux se rapportant à Cologne et que j'avais, lors de la première numérisation de ces documents,  intitulées "Bal à l'HM de Cologne" .

 Mais à présent j'ai un doute car nous avons joué aussi deux à trois fois à la célèbre " Maison Belge".

C'est pourquoi tu trouveras en attache ces deux photos et tu auras vite fait de trancher, étant donné malheureusement si je puis dire, une excellente connaissance des lieux !

Comme à la Maison Belge, nous y avons joué deux à trois bals et nous avons entre autre animé musicalement la fête de Saint-Nicolas des enfants en décembre 62.


Anecdotes

Ce que j'ai retenu de ces prestations à l'HM, c'est à chaque fois un accueil chaleureux , une folle ambiance, un contact très amical avec les officiers.

 Pour les deux miliciens que nous étions au sein de l'orchestre, mon ami saxophoniste Jacques Wanthier (originaire de Wasmuel , aujourd'hui entité de Colfontaine (Mons) et dont j'ai perdu toute trace après notre service...) et moi-même , le grand bonheur était que ces officiers nous appelaient tout simplement " Monsieur" et non pas " soldat " !

On était pour nous aux petits soins, profitant tout comme les invités des bienfaits de délicieux plats, boissons à volonté ... y compris le champagne et whisky  !
C'était le paradis... à comparer avec la bien maigre " bouffe" de la cantine !

Et puis ces bals se terminant souvent vers deux à trois heures du matin, quand l'ambiance commençait à monter et que l'alcool exerçait ses effets..., on avait parfois de drôles de surprises !

C'est ainsi que lors d'un de ces bals, minuit passé, un colonel qui y était déjà venu nous accoster pour nous conter que dans sa jeunesse il avait appris à jouer de la batterie, il souhaitait vivement remplacer notre batteur afin de tester ce qu'il lui restait de ce lointain apprentissage !

Hélas, déjà bien éméché..., ce fut le gros couac ! Après une certain temps..., ses collègues essayèrent de lui faire comprendre que ça suffisait ... mais pris par la fougue des retrouvailles avec les baguettes, il ne percevait rien ! Quant à nous , nous n'osions encore moins intervenir !

Finalement, c'est son épouse qui constatant le désastre... vint l'obliger à quitter cette batterie devenue infernale et le soutenant vaillamment le ramena à sa table sous les applaudissements de ses collègues, question d'effacer l'intervention musclée de son épouse !

 Voilà un souvenir marquant parmi tant d'autres, car on fut aussi témoins en coulisse d'autres surprises mais elles plus érotiques... , et on se trouvait alors plus embarrassé que les intéressés !

-----------------------

Voilà donc André pour ce qui concerne l'HM de Cologne qui a marqué lourdement ton aventure militaire et en tout cas je tiens à te féliciter pour ces merveilleux souvenirs rassemblés en ton blog et qui l'âge aidant..., créent  forcément une grosse nostalgie ! Mais que ça fait du bien après 50 ans, de pouvoir encore échanger avec de nombreux nostalgiques, faits et grosses émotions de cette aventure en sol allemand !

Et à présent en dehors de ces souvenirs HM, possédant moi tous souvenirs du quartier Brasseur, est-ce que ceux-ci peuvent éventuellement t'intéresser dans le cadre de ton blog ?

Bien cordialement 
Guy Bourguignon 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire